Archives mensuelles : juin 2008

    Juin 2008, au retour d’une visite chez mes amis Maures

    Le long de la piste la végétation est rabougrie, jaunie, sèche. Les grandes graminées font tristes mines et seuls les acacias arborent encore une couronne de verdure. La sècheresse est de nouveau au rendez-vous. Après 15 ans de réminiscence la voilà à nouveau qui pointe son aride caractère. Les mauritaniens sont résignés et fatalistes, ils scrutent le ciel et portent importance à chaque indice donnant un éventuel espoir d‘une pluie prochaine. Le temps personne ne le commande, il faut s’en remettre à Dieu ; Ya Moulanah.

    Continuer la lecture