A la découverte de l'Adrâr Oriental

Aderg, El Beyyed, Guelb er Richât, Wadane, Tanouchert, Chinguetti, Zarga

Ce raid en voiture nous entraine dans une des plus belles régions de Mauritanie.
En venant de l’ouest, après avoir franchi les regs infinis soulignés de ruban de sable de l’Inchiri, puis les massifs épars de l’Amsaga, l’Adrâr mauritanien se singularise par de hautes falaises abruptes qui s’étalent entre la Kediet ej Jill, au nord, jusqu’à la dépression du Khatt méridional, au sud, sur près de 600 km.
La série de plateaux gréseux (grès quartziques) appartient à l’extrémité sud-ouest du bassin d’Arawane-Taoudeni.
A l’est le plateau se perd sous les puissantes dunes de la Maghteir et de l'erg Wârane.
El Beyyed, Guelb Er Richât, Wadâne, Chinguetti sont autant de lieux associés à des Hommes, à des Histoires et des légendes. Ces noms singuliers résonneront longtemps dans nos souvenirs de voyageurs.
Durant notre itinérance, le monde nomade est partout présent. Il nous séduit par sa quête de l’essentiel, sa maitrise économe en phase avec la complexité de la vie dans les déserts.

Ce voyage est d'un niveau de difficulté facile. En cliquant sur le lien, vous trouverez tous les niveaux de difficulté de nos voyages.

Jour 1. De Paris en direction de l'Adrâr de Mauritanie

Aéroport de Paris - Atar
  • Départ de Paris (vol charter). Le décollage est prévu en début d'après-midi pour une arrivée à Atar en fin de journée.
    A Atar, un repas et un hébergement est prévu dans une auberge au confort simple et agréable.

Jour 2. La sebkha Chemchan et l'inselberg d'Aderg

Atar - Aderg
  • Plein Est, nous longeons la falaise principale de l'Adrâr. La sebkha Chemchane forme une vaste dépression que nous appelons le baten (ventre).
    Ce long couloir nous emmène aux puits de Naïtiri.
    L'inselberg d'Aderg se dresse au dessus des dunes de l'erg Maghteir.
  • Le pays n'est pas vide, la Mauritanie reste un grand pays de Nomades.
    Tout au long du parcours, surtout si le pâturage est bon, nous pouvons apercevoir des tentes de nomades, brunes (en laine et poils) ou blanches (en toile), dont les bords sont relevés dès qu'il fait chaud ou qu'il n'y a pas de vent.
    Ces nomades sont généralement accueillants mais on ne peut leur rendre visite que si l'on a une raison importante de le faire. Nous aurons peut-être l'occasion de pénétrer sous une tente pour boire un thé (trois verres !) et le zrig, lait frais ou aigri, coupé d'eau sucrée.
    Ceci n'est pas fréquent car, si l'on connaît les moeurs locales, on sait qu'il n'est pas coutume de pénétrer sous une tente lorsque l'on n'y est pas invité et surtout lorsque les nomades rencontrés ne font pas partie de la famille du guide et des chameliers qui nous accompagnent.
    Les troupeaux de chameaux, de chamelles et de chamelons, sont partout, ainsi que les chèvres, les moutons, les bovins, les ânes. A la saison chaude, même si le pâturage est bien vert, c'est un spectacle captivant que de voir l'abreuvage de toutes ces bêtes qui attendent patiemment leur tour aux puits ou aux oglats (ensemble de puits).

Jour 3. Entre l'erg Maghteir et El Beyyed, les piedmonts de la falaise de l'Adrâr

Aderg - El Beyyed
  • L' Erg Makhteir fait parti de ces puissants massif de dunes courant de l'ouest algérien, à l'ouest de la Saoura jusqu'aux rivages de l'Atlantique.
    Naissant sous le nom général d'Erg Chech, il finit sa course dans l'océan sous le nom d'Azefal.
    Un cap du plateau de l'Adrar se dresse comme une proue de navire, le tarf Tazazmout. Il marque l'entrée du couloir menant à un haut lieu du Sahara mauritanien, El Beyyed.
  • Le couloir d’El Beyyed présente, sur près de 20km en direction d’El Ghallaouiyya, une quantité considérable de matériel lithique. La région offre quelques-uns des principaux sites à bifaces et galets aménagés de l’ouest saharien. Les multiples sites d’art rupestre représentent ici des échantillons de faune dite « éthiopienne » comme girafes, éléphants, rhinocéros … Cette faune aurait disparue de la zone il y a environ 10 000 à 12 000 ans. El Beyyed se trouve au pied du grand dhar de l’Adrâr et, au nord, se développe un erg immense et puissant : la Maghteïr.

Jour 4. Le plateau oriental de l'Adrar et le Guelb Er Richat

El Beyyed - Guelb Er Rîchat (Camp Boisé)
  • Par une piste très cassante, nous montons sur le plateau de l'Adrâr oriental. Un crochet à l'ouest permet d'aller admirer un des plus beaux sites pariétales de l'Adrâr à la tête d'Ouan an Amourt. Des centaines de bovidés gravés ... et, avec de la chance ... une montre pendue à la branche d'un petit acacia ...
    Le plateau d'Azilal a été par le passé un grand territoire de chasse à la gazelle, voir l'addax aujourd'hui complètement disparues.
    La boutonnière du Taguenze s'ouvre sur le Guelb Er Richat et après avoir traversé ce grand reg rocheux, nous atteignons les premiers bombements des Rîchat.
  • Le dôme arasé du Guelb Er Richat, qui apparaît au cours du secondaire, se situe aux confins des noires montagnes de l’Adrâr mauritanien, à l’ouest, et des plates immensités de cailloux, de dalles rocheuses et de dunes du bassin de Taoudenni, à l’est.
    L’étrange système de crêtes concentriques des Richât est si imposant qu’il apparaît aujourd’hui sur toutes les cartes, même à petite échelle.
    Richât est le pluriel de richa (plume), un terme qui dit bien l’allure de ses crêtes dont les flancs sous le vent sont zébrés de langues de sable et qui dominent les profonds plats où paissent chèvres et chameaux… quand, par chance, il a plu.
    A cause de sa taille même, il n’a été révélé que fort tard, par le professeur Théodore Monod en 1934.
    En effet nul, qu’il vienne des rêches plateaux du nord ou des dunes de la Majabat Al Koubra (Monod, 1958), au sud et au sud-est, ne pourrait imaginer que ces crêtes basses soient organisées en un système concentrique aussi parfait, vaguement elliptique de 22 km et 25 km de diamètre, surgissant d’une boutonnière de 45 km, le Taguenzé, ouverte dans le plateau gréseux.

Jour 5. L'ancienne cité de Wadane

Guelb Er Rîchat (Camp Boisé) - Wadane
  • Nous sortons des différents cercles des Rîchat en direction du sud, d'hassi Thiba et les traces de l'ancien fort portugais d'Aguadir. Les forêts sahariennes sont relativement développées à cet endroit. En plongeons vers les sables, les palmeraies de Meyateg survivent difficilement.
    Nous atteignons Wadane et la très belle vallée de Tin Labbe.
  • Le ksar de Wadâne, (Ouadâne) qui a été fondée, dit-on, la même année que Tichîtt (1141), tiendrait son nom du mot arabe signifiant «deux lits de rivières» (wadân). Les précisions selon lesquelles ces deux oueds seraient l’oued des dattes et l’oued des sciences sont tout à l’honneur de la cité.
    L'ancienne cité est mentionnée par écrit au milieu du XVème siècle dans un rapport de voyage portugais mais il reste difficile de se faire une idée précise des début de la cité malgré sa position sur l’axe occidental du trafic caravanier transsaharien.
    Wadâne est un centre urbain dense, de type ksourien, autrefois entouré d’une enceinte fortifiée très sûre qui résista à toutes les forces étrangères jusqu’à l’arrivée des Français.
    Les tribus dominantes sont les Kounta, les Ida ou El Hadj, les Chorfa, les Amgârîj et les Aghzazir.

Jour 6. Tanouchert, le campement d'El Kheouiya et Chinguetti la douce

Wadane - El Kheouiya
  • Nous longeons maintenant l'erg Warane qui court sur le plateau de l'Adrâr depuis les confins orientaux. Il marque la frontière difficilement franchissable en voiture de l'immense espace vide, la Majabat Al Koubra.
    La palmeraie de Tanouchert blottie dans son écrin de dunes traverse les Siècles en gardant un certain lustre.
    A l'ouest, le mega cordon gréseux d'Herour se faufile au coeur des dunes. Comme le massif de Zarga, Herour a une histoire géomorphologique passionnante.
    Nous gagnons le campement semi-nomade d'El Kheouiya. Etabli sur les rives d'un oued majeur, nos hôtes ont marqué notre histoire.
  • Le campement semi-nomade d' El Kheouiya est fixé là pendant les grandes sécheresses. Le campement, depuis quelques années, s’organise : développement de l’élevage de caprins et camélidés (de 2 chamelles en 1993, voilà actuellement un troupeau de plus de 70 animaux), création d’une école en 1994, naissance d’une petite palmeraie associée à des jardins en 1999 et, maintenant, quelques habitats en dur.
    «Mais nous, nous restons sous la tente» nous assure Atfeil, le chef des lieux …
    Les liens que nous entretenons avec les différentes familles du campement sont étroits et grandement amicaux.
El Kheouiya - Chinguetti
  • Par les sables, plein ouest, nous mettons le cap sur l'ancienne cité caravanière de Chinguetti. L'oued Chinguetti, en aval de la ville, est couvert d'arbres, la vie y est intense. Nous passons dans la ville pour le déjeuner. Malheureusement, l'urbanisation effrénée et non maitrisée a cassé le cachet traditionnel de la ville.
  • Chinguetti fut fondée par les Ida Ouali vers 1525, en amont d’Abweyr, aujourd’hui disparue, elle même créée en 1261.
    L’étymologie probable du toponyme shingitî serait : puits du cheval, du soninké : si : puits + n : de + gede : cheval.
    Chinguetti fut le centre commercial le plus actif et la ville la plus importante du Sahara occidental. Elle fut considérée par les Mauritaniens comme la 7ème ville sainte de l’Islam avec ses 11 mosquées, ses 100 puits et son cercle de savants.
    En 1675, un massacre perpétré par une partie des Ida-ou-Ali entraîna l’éclatement du groupe dont les survivants fondèrent un autre ksar dans le Tagant : Tidjikja.
    Il ne reste aujourd’hui qu’une seule mosquée et le souvenir des périodes prospères…
    Les principales tribus qui composent sa population sont les Ida-ou-Ali, les Laghlal et les Oulad Gheilan.
    Avec leurs ruelles étroites et tortueuses, leurs nombreuses impasses, leurs maisons basses et sombres à base de matériaux locaux, leurs quasi-absence de places et d’espaces communautaires, Chinguetti et Wadâne ont une structure de vieux ksour densément blottis autour de leurs mosquées.

Jour 7. Erg Warane, le méga-cordon de Zarga et Atar

Chinguetti - Zarga
  • Par le sable mou de l'oued Chinguetti nous atteignons la langue occidentale de l'erg Warane. Quelques champs de barkanes se développent maintenant sur le plateau de grès.
    Le méga-cordon de Zarga nous barre la piste et dresse ses roches érodées noyées dans les sables.
  • ####Un dépôt glacière en Adrâr ! La petite montagne de Zarga est un esker d’une centaine de mètres et long d’environ 50 kilomètres.
    C’est le résultat d’une incroyable aventure géomorphologique qui nous vient de la nuit des temps, il y a 440 millions d’années (fin Ordovicien).
    Aujourd’hui, le méga-cordon fossile de Zarga marque la fin occidentale de l’erg Warane. Il barre l’écoulement des sables venant des confins de l’erg Chech.
    Contrarié par cette barrière naturel, l’erg Warane change de nom ensuite pour s’appeler l’Amatlich, puis l’Akchar avant de se perdre dans les flots de l’océan Atlantique.
Tichilit el Âteg - Atar
  • Dans l'après-midi, nous regagnons Atar par une piste peu roulante.
  • La ville d'Atar fondée au XVIIème Siècle dans la plaine bordière (bâten) qui s’étale au nord de la grande falaise, est préservée du sable par sa situation géographique.
    C’est la ville la plus importante de la zone saharienne. Elle fut ville émirale par le passé, ville de garnison pour les Américains puis les Français et enfin chef-lieu de région.

Jour 8. Vol en direction de Paris

Atar - Aéroport de Paris
  • Le vol affrété au départ d’Atar est prévu en début de matinée pour une arrivée à Paris en milieu d’après-midi.

Dates de départ - 2018

Pour ce voyage A la découverte de l'Adrâr Oriental, vous pouvez vous joindre à un groupe de voyageurs, aux dates proposées ci-dessous. Cela vous permet de bénéficier d’un prix de voyage avantageux et de vivre une expérience conviviale. Important : nos groupes de voyageurs sont composés de 4 à 8 participants maximum. Tous nos départs sont confirmés sans supplément au tarif indiqué ci-dessous dès que nous avons 4 personnes inscrites. Si vous êtes seulement 2 ou 3 participants, nous nous engageons à assurer le départ moyennant un supplément comme suit :
2 participants : +185 €uros / personne
3 et 4 participants : +75 €uros / personne

Débute le Se termine le Disponible Statut Prix
novembre 25 décembre 2 6 Disponible 495€ Me renseigner
décembre 9 décembre 16 6 Disponible 495€ Me renseigner
décembre 23 décembre 30 6 Disponible 570€ Me renseigner

Dates de départ - 2019

Pour ce voyage A la découverte de l'Adrâr Oriental, vous pouvez vous joindre à un groupe de voyageurs, aux dates proposées ci-dessous. Cela vous permet de bénéficier d’un prix de voyage avantageux et de vivre une expérience conviviale. Important : nos groupes de voyageurs sont composés de 4 à 8 participants maximum. Tous nos départs sont confirmés sans supplément au tarif indiqué ci-dessous dès que nous avons 4 personnes inscrites. Si vous êtes seulement 2 ou 3 participants, nous nous engageons à assurer le départ moyennant un supplément comme suit :
2 participants : +185 €uros / personne
3 et 4 participants : +75 €uros / personne

Débute le Se termine le Disponible Statut Prix
janvier 27 février 3 6 Disponible 525€ Me renseigner
février 10 février 17 6 Disponible 570€ Me renseigner
février 24 mars 3 6 Disponible 570€ Me renseigner
mars 3 mars 10 6 Disponible 525€ Me renseigner
mars 17 mars 24 6 Disponible 495€ Me renseigner
mars 31 avril 7 6 Disponible 495€ Me renseigner
avril 7 avril 14 6 Disponible 495€ Me renseigner

Tarif par personne pour un circuit privatisé

Vous pouvez privatiser ce voyage aux dates de votre choix, pour vous et vos compagnons de voyage uniquement.
Pour un voyage privé, le tarif dépend alors du nombre de participants conformément à la grille tarifaire ci-dessous.

23-45-8
710€600€525€

Inclus

  • Accueil et assistance à l'aéroport d'Atar,
  • Transfert et location véhicules 4X4 (carburant compris) adaptés à ce genre de voyage,
  • ⁃ 6 voyageurs : 2 véhicules,
  • ⁃ 7 voyageurs : 3 véhicules
  • Chauffeurs et cuisinier en prise en charge totale,
  • Guide local francophone averti et formé à nos voyages,
  • Tout le matériel de bivouac, de cuisine et intendance,
  • La pension complète durant tout le voyage en Mauritanie,
  • Auberge au confort simple à Atar, à Wadane et Chinguetti en pension complète.

Non inclus

  • Vol International de Paris - Atar - Paris
  • Entrées et/ou taxes non prévues dans le programme,
  • Les frais de visa à l'entrée sur le territoire mauritanien (55€),
  • Les frais personnels, boissons,
  • Les pourboires à la convenance de chacun.

8 jours à partir de 525€ par personne. .

Besoin d'un conseil

Contactez-nous via

(+222) 42 07 87 87
sylvain.philip
info@voyagemauritanie.com

Departures

29 mai 2015 3 available
8 juin 2015 6 available
25 juin 2015 5 available
20 juillet 2015 8 available
17 août 2015 10 available
See more →