Adrâr, terre de contrastes - Du Guelb er Rîchat à l’erg Maghteir - Détours Mauritanie
Randonnée

Adrâr, terre de contrastes - Du Guelb er Rîchat à l’erg Maghteir

Ce voyage propose un panorama complet des paysages à la fois gigantesques et intimes d’une partie méconnue de l’Adrâr mauritanien.
Les contrastes entre l’austérité du Guelb er Rîchât et la douceur alanguie des dunes de la Maghteïr sont saisissants.
Après avoir traversé la région du Guelb er Rîchât, la randonnée chamelière atteint la bordure nord-est de l’Adrâr.
La falaise est entaillée de profondes et larges gorges qui, 300 mètres plus bas, donnent accès au cirque d’El Beyyed.
Au loin, l’erg Mag...

Voir plus
Aéroport de Paris
4h 40m-3792km
Nouakchott

Jour 1Vol au départ de Paris pour Nouakchott

Jour 1Vol au départ de Paris pour Nouakchott

  • Proposition de vol indicatif : Royale Air Maroc.
    Nous décollons en fin de journée pour la capitale mauritanienne via Casablanca au Maroc. Une fois les formalités faites, nous vous accueillons dans le hall de l'aérogare de Nouakchott.
    Par un court transfert en taxi en ville, nous atteignons notre hôtel en milieu de nuit pour un repos bien mérité.

  • Hébergement : Maison d'Hôtes Jelouat

Nouakchott
6h-440km

Jour 2Au travers l'Inchiri et l'Amsaga en direction de l'Adrâr

Jour 2Au travers l'Inchiri et l'Amsaga en direction de l'Adrâr

  • En début de matinée, en taxi réservé par nos soins, vous vous rendez à la gare routière à la sortir de Nouakchott. Un bus de ligne vous permettra de rejoindre l'Adrâr et Atar.

    Après avoir quitter la ville et ses faubourg, nous prenons la belle route goudronnée qui file nord-est en direction de la ville minière d'Akjoujt.
    La région du Trarza et la côte atlantique sont maintenant derrières nous, la végétation change et devient de plus en plus saharienne.

    Les grandes plaines sablonneuses de l'Inchiri nous emmène vers la ville quelque peu surréaliste d'Akjoujt. Une industrie minière y est présente et, depuis le chalcolitique, l'Homme extrait du cuivre, de l'or et autres matières.
    Progressivement le paysage change. Vous roulez maintenant dans la région de l'Amsaga.
    Au loin, à l'est, la barrière sombre de l'Adrâr commence à se dessiner. Vous passez la grande plaine alluvionnaire de Yagref et le village de Aïn Ahel Taya. La route franchit le premier ressaut de l'Adrâr.

    Vous atteignez la capitale de l'Adrâr en milieu d'après-midi. Votre guide vous attend à la sortie du bus et, ensemble, vous regagnez l'auberge pour une fin d'après-midi paisible.

3h-180km
20m-4km
Oudeï Chouk

Jour 3En direction du ksar de Wadâne et les grands espaces sahariens

Jour 3En direction du ksar de Wadâne et les grands espaces sahariens

  • Nous quittons la ville d’Atar pour nous diriger vers la falaise principale de l’Adrâr. La piste pour monter sur le plateau (dhar) est, à ce jour, bonne mais elle peut être dégradée par les pluies qui surviennent en fin d’été.
    Elle longe la bordure de la falaise. Au sud, le petit massif d'Herrour dessine un faible relief. Entre sables et roches, nous filons en direction du ksar de Wadâne, la dernière bourgade avant les grandes solitudes des confins mauritaniens.

  • Le ksar de Wadâne, (Ouadâne) qui a été fondée, dit-on, la même année que Tichîtt (1141), tiendrait son nom du mot arabe signifiant «deux lits de rivières» (wadân). Les précisions selon lesquelles ces deux oueds seraient l’oued des dattes et l’oued des sciences sont tout à l’honneur de la cité.
    L'ancienne cité est mentionnée par écrit au milieu du XVème siècle dans un rapport de voyage portugais mais il reste difficile de se faire une idée précise des début de la cité malgré sa position sur l’axe occidental du trafic caravanier transsaharien.
    Wadâne est un centre urbain dense, de type ksourien, autrefois entouré d’une enceinte fortifiée très sûre qui résista à toutes les forces étrangères jusqu’à l’arrivée des Français.
    Les tribus dominantes sont les Kounta, les Ida ou El Hadj, les Chorfa, les Amgârîj et les Aghzazir.

  • L’équipe chamelière nous attend à l'Est de la ville.
    Tous originaires des environs de Wadâne, les chameliers sont issus en général des tribus du nord-est mauritanien : essentiellement Amgârîj, Kounta ou plus rarement R’gueïbat.
    Très bons compagnons de voyage depuis maintenant quelques années, ils sont rapides, efficaces et discrets.
    Le bivouac s’établit auprès des chameliers.
    Les véhicules repartent à Atar (180 km à l’ouest) après avoir été déchargés.

  • Organisation des bivouacs Sahariens en randonnée chamélière et en méharée
    Les bivouacs sahariens se déroulent à la belle étoile de préférence.
    Chaque voyageur s'installe où il le souhaite autour du lieu de vie défini par l’installation des chamelières et de la cuisine saharienne.
    Vous disposez d'un matelas-mousse avec une housse en toile et tapis de sol en plastique.
    Vous devez prévoir, pour tous les voyages, un sac de couchage chaud et un drap permettant de se couvrir légèrement par nuit chaude et de s'abriter en cas de léger vent de sable et éventuellement des moustiques.

    Si vous le souhaitez disposer d’une tente double pour votre confort, nous vous fournissons une tente dôme. Elle est à spécifier lors de votre inscription.

    L’équipement fourni par Détours Mauritanie Voyages :

    • Tentes (2 personnes et/ou collective) montées en cas de pluie et de fort vent de sable.
    • Bâches pour abriter le matériel. Matelas confortables, en mousse, avec housses de protection et tapis de sol.
    • Matériel et batterie de cuisine (couverts compris).
    • Outres ou jerrycans pour le transport de l'eau.
    • Sacs de conditionnement imperméables pour le transport de la nourriture et du matériel collectif.
Repas et hébergement

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Oudeï Chouk
5h-16km
Meyateg

Jour 4En randonnée chamelière, cap plein Sud-Est en direction de Meyatêg

Jour 4En randonnée chamelière, cap plein Sud-Est en direction de Meyatêg

  • La randonnée chamelière commence.
    A pied, nous longeons la batha Wadâne où la luxuriance des acacias, des balanites et autres leptadénia se mêle aux cultures céréalières et aux palmiers dattiers. La région de Wadâne fut le lieu de départ de la culture du palmier dattier en Mauritanie (phéniciculture), cela remonterait à 1600 ans environ. Nous y trouvons des qualités de dattes très savoureuses comme les sekany, les tmar el hamra.

    Nous obliquons vers le sud-est en direction de la dépression de Meyatêg. Le sable blond de l’Wârane encercle cette immense cuvette qui fut, de tout temps, un lieu très prisé par les divers groupes humains. Les nombreux vestiges funéraires préislamiques (tumulus) ont ici des formes recherchées. Dominant les palmeraies, nous passons la nuit sur les dunes environnant Meyatêg.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Meyateg
5h-17km
Hassi Thiba

Jour 5La palmeraie, le sable et le bâten

Jour 5La palmeraie, le sable et le bâten

  • Après avoir traversé les zones de culture traditionnelle où poussent mil, sorgho et parfois blé ou orge, nous abordons, au nord-est de la zone, l’aklé qui nous sépare de l’Hôfrat Wadâne.
    Ce vaste couloir en arc de cercle est la périphérie sud du complexe géomorphologique du Guelb er Rîchât.
    Les restes de l’ancien fort d’Agwadir, que certains attribuent aux Portugais, sont encore visibles. Il s’agirait vraisemblablement d’une construction marocaine plus récente datant de l’époque où les sultans Alaouites avaient des vues sur l’opulente ville caravanière.
    Nous établissons notre camp à une poignée de kilomètres, près du puits d’Hassi Thibâ.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Hassi Thiba
6h-18km
Guelb Er Rîchat (Camp Boisé)

Jour 6A la découverte de la curiosité du Guelb Er Rîchat

Jour 6A la découverte de la curiosité du Guelb Er Rîchat

  • Le premier bombement des Rîchât est là. La relative richesse de l’Hôfrat arboré laisse place au dénuement minéral. Les sables sont remplacés par le reg noir ponctué par les crêtes redressées des différents rîch concentriques.

  • L’ensemble des crêtes concentriques du Guelb er Rîchât est exceptionnel. Large de 46 km environ, il a été découvert au moment de l’établissement des cartes géographiques précises. Il a pris toute sa dimension lorsqu’on a pu le voir «d’en haut» grâce aux photographies aériennes puis aux images de satellites.

    Comment s’est-il formé ? Plusieurs hypothèses ont été proposées : impact d’une grosse météorite, structure tectonique ou bombement provoqué par la mise en place dans les sédiments de roches d’origine profonde. C’est cette dernière hypothèse qui, comme le suggérait Th. Monod, doit être retenue aujourd’hui.

    Le «Camp boisé» est le seul endroit où s’élève quelques arbres et un puits, ce qui est rare au sein du Guelb. Nous occupons ce site pour une nuit.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Guelb Er Rîchat (Camp Boisé)
6h-20km
Tilililit

Jour 7La traversée du Guelb et l'austérité minérale du Taguenze

Jour 7La traversée du Guelb et l'austérité minérale du Taguenze

  • En direction du nord-est, nous suivons les multiples pistes chamelières qui sillonnent le massif. Cà et là, quelques tentes brunes sont blotties dans les replis de terrain. Quelques familles élèvent des troupeaux de caprins. Actuellement il nous arrive de voir des troupeaux de moutons qui ne peuvent subsister que grâce aux pluies bienfaitrices de ces dernières années.
    Nous abordons une succession de bombements bien marqués du haut desquels nous avons par temps clair la meilleure vision du système concentrique des Rîchât.
    Le dernier rîcha atteint, nous déjeunons sous les maigres acacias de Megsem el Hârane. Cette «porte» est constituée d’une ligne de crête aux roches érodées entre lesquelles un sable roux vient se mêler.
    Après le repas, nous nous engageons dans la longue traversée de reg noir qui marque la tête des oueds Akerdil puis Tilililt.

    Le bivouac est posé sur une bordure d’oued au sein d’un environnement des plus austères.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Tilililit
6h-20km
Oued Oua'n Amoûr

Jour 8Le plateau et les témoignages d'un lointain passé

Jour 8Le plateau et les témoignages d'un lointain passé

  • Les pistes chamelières convergent en direction du Kneig Tilililt. L’horizon est coupé par les falaises brunes et abruptes du Taguenze.
    Elles marquent la bordure extérieure du Guelb er Rîchât.

    La large gorge nous amène à la source de Tilililt. De jour comme de nuit, les mammifères et les oiseaux se pressent par centaines autour de l’unique point d’eau. Aux alentours, sur les dalles de grès noir, des dizaines de gravures rupestres démontrent l’ancienneté et l’importance de ce site. Deux éléphants gravés tout à fait inattendus s’y trouvent.

    Par un sentier ânier escarpé, nous prenons pied sur le plateau. Le guelb reste derrière nous. En suivant un axe de marche nord-ouest, nous atteignons, après avoir traversé une vaste étendue de reg vallonnée, l’oued Oua’n Amoûr.
    Nous établissons le bivouac sur une langue sableuse parsemée d’Acacias seyal et de jujubiers. Quelques gazelles dorcas élisent domicile dans la zone mais elles restent toutefois très difficiles à observer. Les chameaux et notre présence les font fuir, loin dans ces environnements ouverts.
    A l’ouest, l’immense plateau rectiligne d’Azilal est leur domaine. A Wadâne, dans le passé et ce, jusque dans les années 1975, certaines castes de la tribu des Amgârîj étaient chasseurs semi-professionnels d’Addax et de gazelles au même titre que les N’mâdi au sud-est de la Mauritanie. Ces expéditions de chasse portent un nom : les gueïmarés. Le souvenir de ces temps est encore très vivace …

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Oued Oua'n Amoûr
6h-20km
El Beyyed

Jour 9Le cirque d'El Beyyed, haut lieu du Sahara mauritanien

Jour 9Le cirque d'El Beyyed, haut lieu du Sahara mauritanien

  • En amont de l’oued Enchegdâne, un très important site d’art rupestre est observable. En dehors des zones de prospection, ces témoignages du passé ne sont connus que de quelques personnes.
    Nous pouvons y observer, sur des dalles horizontales de grès noir, une quarantaine de gravures présentant essentiellement des bovidés datant, à priori, de 3000 ans environ. Dans la partie aval, diverses représentations s’étalent sur les falaises en bordure d’oued : autruches, antilopes, bovidés et quelques importantes zones d’écriture berbère ancienne - tifinagh.
    Nous suivons le cours de l’oued Enchegdâne qui s’enfonce rapidement dans de profondes gorges. En aval, l’oued s’élargit et rejoint le cirque d’El Beyyed. Nous bivouaquons près du puits d’El Beyyed.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

El Beyyed
4h-10km
Erg Maghteïr Camp 1

Jour 10Gueltas et gravures rupestres d'El Beyyed puis les sables de la Maghteir

Jour 10Gueltas et gravures rupestres d'El Beyyed puis les sables de la Maghteir

  • Le couloir d’El Beyyed présente, sur près de 20km en direction d’El Ghallaouiyya, une quantité considérable de matériel lithique. La région offre quelques-uns des principaux sites à bifaces et galets aménagés de l’ouest saharien. Les multiples sites d’art rupestre représentent ici des échantillons de faune dite « éthiopienne » comme girafes, éléphants, rhinocéros … Cette faune aurait disparue de la zone il y a environ 10 000 à 12 000 ans.
    El Beyyed se trouve au pied du grand dhar de l’Adrâr et, au nord, se développe un erg immense et puissant : la Maghteïr. Après avoir traversé le cirque, la caravane s’engage dans la bordure de l’erg Maghteïr. Là, le sable reprend ses droits et le sbot (Aristida pungens) remplace soudainement le M’rkba (Panicum turgidum).
    Certaines années, l’aklé sud de l’erg est généreux et chaque mouvement de terrain peut cacher un campement. Les éleveurs de chameaux se fixent souvent au printemps dans les grands massifs dunaires pour bénéficier de jeunes pâturages ménagés par les sables.

    Nous retrouvons la sérénité des dunes pour le bivouac.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Erg Maghteïr Camp 1
6h-18km
Tarf Tazazmout

Jour 11Aux travers les sables de la Maghteir en direction du Cap Tazazmout

Jour 11Aux travers les sables de la Maghteir en direction du Cap Tazazmout

  • La falaise que nous avions laissée se rapproche à nouveau. Le cap de Tazazmout émerge des crêtes sableuses. Les dunes viennent à l’assaut de la falaise de l’Adrâr sans jamais la toucher.
    Dans ce couloir naturel ménagé entre le sable et la roche, l’oued El Beyyed s’écoule en direction de l’ouest. Les acacias sont magnifiques, protégés de la déforestation par l’éloignement des centres urbains.
    Nous sommes en bordure du territoire Amgârîj. Demain, en franchissant le cap, nous entrerons sur le domaine des Ahel Cheikh Mohamed Fâdel. Ce cheikh fut le dépositaire de la Tarika Fadeliyya, branche d’une confrérie religieuse sunnite de la Quadriyya, très importante dans l’est mauritanien. Ce personnage fut éminemment influent du nord mauritanien au sud du Maroc.
    Par allégeance à cet homme, les tribus de l’Adrâr marquent le cou de leurs chameaux du symbole «T», sauf la faction R’gueïbat qui porte comme signe distinctif la célèbre et redoutable lettre arabe «qaf».
    Nous bivouaquons près du puits de Touizizmint.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Tarf Tazazmout
6h-20km
Erg Maghteïr Camp 2

Jour 12En longeant, dans les sables, la falaise de l'Adrâr

Jour 12En longeant, dans les sables, la falaise de l'Adrâr

  • Nous contournons le tarf Tazazmout. D’innombrables sites funéraires néolithiques et contemporains s’étalent sur les rives de l’oued.
    Maintenant, la falaise s’éloigne à nouveau, l’aklé se densifie et les lignes pures des dunes nous guident. Au sud, parallèle à notre axe de marche, un sillon interdunaire est parsemé d’Acacia radiana superbes. Nous bivouaquons, immergés dans les sables.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Erg Maghteïr Camp 2
6h-20km
Oum El Beidh

Jour 13L'inselberg d'Aderg, les dunes blanches d'Oum El Beidh

Jour 13L'inselberg d'Aderg, les dunes blanches d'Oum El Beidh

  • Au loin, le massif d’Aderg se dresse comme une proue de bateau. En se rapprochant du relief, les dunes deviennent difficiles pour la caravane. Le guide chamelier, loin devant, trace la piste au milieu de ce dédale inextricable. L’inselberg d’Aderg culmine à 650 m. et domine l’erg. Les nomades mauritaniens connaissent bien ce lieu où, sur la plate-forme sommitale, croît une plante chargée en sel minéraux, l’Askâf (Nucularia perrini), dont les animaux comme les hommes ont besoin pour vivre.
    Par temps clair, du sommet d’Aderg, le panorama est magnifique. Du sud-ouest au sud-est s’étalent la grande sebkha de Chemcham puis les hautes falaises de l’Adrâr, avec au sud, la large faille de l’Akhmakou. Puis, sur le reste du panoramique, les vagues de l’erg Maghteïr ondulent à perte de vue. Sous le vent, une vaste zone sans dune est dégagée, soulignée de petits rubans d’arbres où se blottissent les nomades de passage. Quelques puits se trouvent légèrement saumâtres. Au pied de l’inselberg, le sable clair d’Oum el Beidh (280 m.) nous accueille pour la nuit.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

Oum El Beidh
3h-9km
Hassi Naïtiri
180km

Jour 14Le puit de Naïtiri et la sebkha de Shenchane, la ville d'Atar

Jour 14Le puit de Naïtiri et la sebkha de Shenchane, la ville d'Atar

  • Après avoir franchi le petit aklé d’Oum el Beïdh, nous cheminons maintenant sur un léger reg en direction de la cuvette alluvionnaire de Naïtiri. La zone est très arborée, une végétation parfois dense s’y développant. Quelques greïr sont cultivés par des sédentaires vivant dans quelques tentes visibles de loin en loin, et très souvent, beaucoup de troupeaux parcourent la région. Nous atteignons le puits de Naïtiri, les véhicules 4X4 nous attendent pour reprendre la piste en direction d’Atar.

    Après avec traversée la grande sebkha Chemcham, les zones habitées se font de plus en plus nombreuses. Nous prenons place à l’auberge à Atar pour nous restaurer et pour une dernière nuit.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Dîner: Préparé par l'équipe

Hébergement: Bivouac saharien

6h-440km
Nouakchott

Jour 15Retour vers la capitale, Nouakchott

Jour 15Retour vers la capitale, Nouakchott

  • Nous vous accompagnons à la gare routière pour prendre le bus en direction de la capitale. Vous partons en direction de l'ouest. Nous laissons les derniers plateaux de l'Adrâr pour atteindre la cuvette de Yagref.
    Les cônes de roches noires, les cordons de dunes de l'Amatlich marquent les paysages de l'Amsaga.
    Puis, les vastes plaines de l'Inchiri nous emmènent sur la côte Atlantique et la capitale Mauritanie.
    Arrivée à Nouakchott, une taxi de ville vous attend pour vous emmener à votre Maison d'hôte.

Repas et hébergement

Petit déjeuner: Préparé par l'équipe

Déjeuner: Préparé par l'équipe

Nouakchott
4h 40m-3792km
Aéroport de Paris

Jour 16Envol pour Paris

Jour 16Envol pour Paris

  • Transfert à l'aéroport de Nouakchott.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Sylvain de "Détours Mauritanie". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84