Randonnée
Randonnée d'exception dans les confins de l'Adrâr mauritanien

Ce grand voyage se déroule dans une partie méconnue de l’Adrâr mauritanien.
Si le Guelb Er Rîchât et quelquefois El Beyyed sont parcourus par des groupes touristiques ou des missions scientifiques, les trois quarts de l’itinéraire que nous vous proposons se déroulent dans des lieux intimes de l’est mauritanien.
Ce parcours n’est possible que grâce à des années de reconnaissances et de voyages en compagnie des nomades Amgârîj.
Patiemment, la confiance et l’amitié réciproques se sont mises en plac...

Voir plus
Aéroport de Paris
4h - 3500km
2h 30m - 110km
El Kheouiya

Jour 1Vol au départ de Paris pour Atar

Aéroport de Paris - Atar

  • Départ de Paris par vol affrété. Le décollage est prévu en début de matinée pour une arrivée à Atar à la mi-journée.
    Après les formalités et la récupération des bagages, vous retrouvez nos équipes qui vous attendent dans le hall de l'aérogare.
    A Atar, un déjeuner est prévue dans une auberge au confort agréable.

Atar - El Kheouiya

  • La piste pour monter sur le plateau (dhar) est, à ce jour, bonne mais elle peut être dégradée par les pluies qui surviennent en fin d’été.
    Un petit détour vous permet de découvrir les paysages grandioses des falaises de l'Adrâr. Les ruines de Fort Saganne, des peintures rupestres, l'enchaînement des plateaux à l'horizon sont autant d'attraits …

    Le dernier tiers se déroule en bordure nord de la zone ensablée.
    En fin de matinée, nous atteignons El Kheouiya.
    C’est le lieu de rendez-vous avec nos compagnons de voyage maure avec qui nous partageons ces quelques jours. Ils appartiennent à ce petit campement semi-nomade.

Repas et hébergement
Déjeuner: Auberge des Caravanes | Atar
Dîner: Campement El Kheouiya
Hébergement: Campement El Kheouiya
El Kheouiya
3h - 50km
20m - 4km
Oudeï Chouk

Jour 2En direction du ksar de Wadâne et les grands espaces sahariens

El Kheouiya - Wadane

  • Nous longeons maintenant l'erg Warane qui court sur le plateau de l'Adrâr depuis les confins orientaux. Il marque la frontière difficilement franchissable en voiture de l'immense espace vide, la Majabat Al Koubra.
    La palmeraie de Tanouchert blottie dans son écrin de dunes traverse les Siècles en gardant un certain lustre.
    A l'ouest, le mega cordon gréseux d'Herour se faufile au coeur des dunes. Comme le massif de Zarga, Herour a une histoire géomorphologique passionnante.
    Nous gagnons le campement semi-nomade d'El Kheouiya. Etabli sur les rives d'un oued majeur, nos hôtes ont marqué notre histoire.

  • Le campement semi-nomade d'El Kheouiya est fixé là pendant les grandes sécheresses. Le campement, depuis quelques années, s’organise : développement de l’élevage de caprins et camélidés, création d’une école en 1994, naissance d’une petite palmeraie associée à des jardins en 1999 et, maintenant, quelques habitats en dur.
    Les liens que nous entretenons avec les différentes familles du campement sont étroits et grandement amicaux.

Wadane - Oudeï Chouk

  • L’équipe chamelière nous attend au sud-est de la ville.
    Tous originaires des environs de Wadâne, les chameliers sont issus en général des tribus du nord-est mauritanien : essentiellement Amgârîj, Kounta ou plus rarement R’gueïbat.
    Très bons compagnons de voyage depuis maintenant quelques années, ils sont rapides, efficaces et discrets.
    Le bivouac s’établit auprès des chameliers.
    Les véhicules repartent à Atar (180 km à l’ouest) après avoir été déchargés.

  • Déroulement quotidien de la randonnée chamelière :
    En Mauritanie, le rythme est en général le suivant…
    Réveil au lever du jour. Au moment du petit déjeuner, chaque participant apporte son sac de voyage et son matelas afin que les chameliers puissent sans tarder répartir les charges et bâter les animaux.
    Départ entre 7 h et 8 h, et marche jusqu’à 11 h ou 12 h suivant les saisons et les étapes.
    La pause de midi peut être longue en raison des heures chaudes du milieu du jour. Les chameaux sont systématiquement déchargés et poussés vers le pâturage.
    Après le déjeuner : 2h 30 à 3h de marche, suivant les étapes.
    Arrivée en fin de journée au bivouac, ce qui laisse libre le début de soirée avant le repas et la veillée.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Campement El Kheouiya
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Oudeï Chouk
5h - 16km
Meyateg

Jour 3En randonnée chamelière, cap plein Sud-Est en direction de Meyateg

Oudeï Chouk - Meyateg

  • La randonnée chamelière commence. A pied, nous longeons la batha Wadâne où la luxuriance des acacias, des balanites et autres leptadénia se mêle aux cultures céréalières et aux palmiers dattiers. La région de Wadâne fut le lieu de départ de la culture du palmier dattier en Mauritanie (phéniciculture), cela remonterait à 1600 ans environ. Nous y trouvons des qualités de dattes très savoureuses comme les sékany, les tmar el hamra. Nous obliquons vers le sud-est en direction de la dépression de Meyatêg. Le sable blond de l’Wârane encercle cette immense cuvette qui fut, de tout temps, un lieu très prisé par les divers groupes humains. Les nombreux vestiges funéraires préislamiques (tumulus) ont ici des formes recherchées. Dominant les palmeraies, nous passons la nuit sur les dunes environnant Meyatêg.

  • Le pays n'est pas vide, la Mauritanie reste un grand pays de Nomades.

    Tout au long du parcours, surtout si le pâturage est bon, nous pouvons apercevoir des tentes de nomades, brunes (en laine et poils) ou blanches (en toile), dont les bords sont relevés dès qu'il fait chaud ou qu'il n'y a pas de vent.
    Ces nomades sont généralement accueillants mais on ne peut leur rendre visite que si l'on a une raison importante de le faire. Nous aurons peut-être l'occasion de pénétrer sous une tente pour boire un thé (trois verres !) et le zrig, lait frais ou aigri, coupé d'eau sucrée.
    Ceci n'est pas fréquent car, si l'on connaît les moeurs locales, on sait qu'il n'est pas coutume de pénétrer sous une tente lorsque l'on n'y est pas invité et surtout lorsque les nomades rencontrés ne font pas partie de la famille du guide et des chameliers qui nous accompagnent.
    Les troupeaux de chameaux, de chamelles et de chamelons, sont partout, ainsi que les chèvres, les moutons, les bovins, les ânes. A la saison chaude, même si le pâturage est bien vert, c'est un spectacle captivant que de voir l'abreuvage de toutes ces bêtes qui attendent patiemment leur tour aux puits ou aux oglats (ensemble de puits).

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Meyateg
5h - 17km
Hassi Thiba

Jour 4La palmeraie, le sable et le bâten

Meyateg - Hassi Thiba

  • Après avoir traversé les zones de culture traditionnelle où poussent mil, sorgho et parfois blé ou orge, nous abordons, au nord-est de la zone, l’aklé qui nous sépare de l’Hôfrat Wadâne. Ce vaste couloir en arc de cercle est la périphérie sud du complexe géomorphologique du Guelb er Rîchât. Les restes de l’ancien fort d’Agwadir, que certains attribuent aux Portugais, sont encore visibles. Il s’agirait vraisemblablement d’une construction marocaine plus récente datant de l’époque où les sultans Alaouites avaient des vues sur l’opulente ville caravanière. Nous établissons notre camp à une poignée de km, près d’Hassi Thibâ.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Hassi Thiba
6h - 18km
Guelb Er Rîchat (Camp Boisé)

Jour 5A la découverte de la curiosité du Guelb Er Rîchat

Hassi Thiba - Guelb Er Rîchat (Camp Boisé)

  • Le premier bombement des Rîchât est là. La relative richesse de l’Hôfrat arboré laisse place au dénuement minéral. Les sables sont remplacés par le reg noir ponctué par les crêtes redressées des différents rîch concentriques.

  • Le Guelb er Richât :
    Le dôme arasé du Guelb Er Richât, qui apparaît au cours du secondaire, se situe aux confins des noires montagnes de l’Adrâr mauritanien, à l’ouest, et des plates immensités de cailloux, de dalles rocheuses et de dunes du bassin de Taoudenni, à l’est.
    L’étrange système de crêtes concentriques des Richât est si imposant qu’il apparaît aujourd’hui sur toutes les cartes, même à petite échelle.
    Richât est le pluriel de richa (plume), un terme qui dit bien l’allure de ses crêtes dont les flancs sous le vent sont zébrés de langues de sable et qui dominent les profonds plats où paissent chèvres et chameaux… quand, par chance, il a plu.
    A cause de sa taille même, il n’a été révélé que fort tard, par le professeur Théodore Monod en 1934.
    En effet nul, qu’il vienne des rêches plateaux du nord ou des dunes de la Majabat Al Koubra (Monod, 1958), au sud et au sud-est, ne pourrait imaginer que ces crêtes basses soient organisées en un système concentrique aussi parfait, vaguement elliptique de 22 km et 25 km de diamètre, surgissant d’une boutonnière de 45 km, le Taguenzé, ouverte dans le plateau gréseux.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Guelb Er Rîchat (Camp Boisé)
6h - 20km
Tilililit

Jour 6La traversée du Guelb et l'austérité minérale du Taguenze

Guelb Er Rîchat (Camp Boisé) - Tilililit

  • En direction du nord-est, nous suivons les multiples pistes chamelières qui sillonnent le massif. Cà et là, quelques tentes brunes sont blotties dans les replis de terrain. Quelques familles élèvent des troupeaux de caprins. Actuellement il nous arrive de voir des troupeaux de moutons qui ne peuvent subsister que grâce aux pluies bienfaitrices de ces dernières années. Nous abordons une succession de bombements bien marqués du haut desquels nous avons par temps clair la meilleure vision du système concentrique des Rîchât. Le dernier rîcha atteint, nous déjeunons sous les maigres acacias de Megsem el Hârane. Cette «porte» est constituée d’une ligne de crête aux roches érodées entre lesquelles un sable roux vient se mêler. Après le repas, nous nous engageons dans la longue traversée de reg noir qui marque la tête des oueds Akerdil puis Tilililt.

    Le bivouac est posé sur une bordure d’oued au sein d’un environnement des plus austères.

  • L'Art rupestre dans l'Adrâr oriental :
    Depuis 1995, dans le cadre de nos voyages pédestres, nous arpentons différentes régions de la Mauritanie, et en particulier l’Adrar.
    Dans l'article que vous pouvez télécharger , nous souhaitons présenter des sites à gravures de la région nord-est, pour certains probablement inédits. Nous restreignons l’Adrar du N.E. au massif gréseux du dhar Chinguetti ; l’Adrar, géographiquement parlant, englobe ses marges nord l’Assabet, les Jbeliat …
    Bien que connaissant d’autres sites de gravures dans l’Adrar oriental (Lemqader, Ti-n-Labbe, …) nous souhaitons porter notre attention sur 6 stations (2 pouvant être rattachées au site du cirque d’El Beyyed) qui nous paraissent représentatives de l'art pariétal de la région, chacune recelant un nombre important de représentation (Fig. 1). À notre connaissance, seules quelques gravures ont été publiées de manière dispersée, sous forme de dessins (Vernet, 1993 ; Mauny, 1954 ; Monod, 1938). Nous répertorions ces sites depuis 1995. L’ Adrar oriental est très majoritairement un terrain de gravures, tandis que c’ est l’ inverse pour l’ Adrar occidental.
    L’inversion suit une ligne quasi nord-sud au niveau de Chinguetti / Choum. Les sites à peintures de l’Adrar semblent plus dispersés, ce qui ne facilite pas l’inventaire. Vers le Sud, on ne retrouve des gravures que sur les dhars Tichitt- Oualata, le Tagant n’abritant que des peintures dans l'état actuel des connaissances.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Tilililit
5h 20m - 15km
Oued Oua'n Amoûr

Jour 7Le plateau et les témoignages d'un lointain passé

Tilililit - Oued Oua'n Amoûr

  • Les pistes chamelières convergent en direction du Kneig Tilililt. L’horizon est coupé par les falaises brunes et abruptes du Taguenze. Elles marquent la bordure extérieure du Guelb er Rîchât.
    La large gorge nous amène à la source de Tilililt. De jour comme de nuit, les mammifères et les oiseaux se pressent par centaines autour de l’unique point d’eau.
    Aux alentours, sur les dalles de grès noir, des dizaines de gravures rupestres démontrent l’ancienneté et l’importance de ce site. Deux éléphants gravés tout à fait inattendus s’y trouvent.
    Par un sentier ânier escarpé, nous prenons pied sur le plateau. Le guelb reste derrière nous. En suivant un axe de marche nord-ouest, nous atteignons, après avoir traversé une vaste étendue de reg vallonnée, l’oued Oua’n Amoûr.
    Nous établissons le bivouac sur une langue sableuse parsemée d’Acacias seyal et de jujubiers. Quelques gazelles dorcas élisent domicile dans la zone mais elles restent toutefois très difficiles à observer. Les chameaux et notre présence les font fuir, loin dans ces environnements ouverts. A l’ouest, l’immense plateau rectiligne d’Azilal est leur domaine.
    A Wadâne, dans le passé et ce, jusque dans les années 1975, certaines castes de la tribu des Amgârîj étaient chasseurs semi-professionnels d’Addax et de gazelles au même titre que les N’mâdi au sud-est de la Mauritanie. Ces expéditions de chasse portent un nom : les gueïmarés. Le souvenir de ces temps est encore très vivace …

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Oued Oua'n Amoûr
6h - 16km
El Beyyed

Jour 8 - 9Le cirque d'El Beyyed, haut lieu du Sahara mauritanien

Oued Oua'n Amoûr - El Beyyed

  • En amont de l’_oued Enchegdâne, un très important site d’art rupestre est observable.
    En dehors des zones de prospection, ces témoignages du passé ne sont connus que de quelques personnes. Nous pouvons y observer, sur des dalles horizontales de grès noir, une quarantaine de gravures présentant essentiellement des bovidés datant, à priori, de 3000 ans environ.
    Dans la partie aval, diverses représentations s’étalent sur les falaises en bordure d’oued : autruches, antilopes, bovidés et quelques importantes zones d’écriture berbère ancienne - tifinagh.
    Nous suivons le cours de l’oued Enchegdâne qui s’enfonce rapidement dans de profondes gorges. En aval, l’oued s’élargit et rejoint le cirque d’El Beyyed. Nous bivouaquons près du puits d’El Beyyed.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
El Beyyed
4h - 10km
Erg Maghteïr Camp 1

Jour 10Gueltas et gravures rupestres d'El Beyyed puis les sables de la Maghteir

El Beyyed - Erg Maghteïr Camp 1

  • El Beyyed, haut-lieu su Sahara :
    Le couloir d’El Beyyed présente, sur près de 20km en direction d’El Ghallaouiyya, une quantité considérable de matériel lithique.
    La région offre quelques-uns des principaux sites à bifaces et galets aménagés de l’ouest saharien. Les multiples sites d’art rupestre représentent ici des échantillons de faune dite « éthiopienne » comme girafes, éléphants, rhinocéros …
    Cette faune aurait disparue de la zone il y a environ 10 000 à 12 000 ans. El Beyyed se trouve au pied du grand dhar de l’Adrâr et, au nord, se développe un erg immense et puissant : la Maghteïr.

  • Après avoir traversé le cirque, la caravane s’engage dans la bordure de l’erg Maghteïr. Là, le sable reprend ses droits et le sbot (Aristida pungens) remplace soudainement le M’rkba (Panicum turgidum). Certaines années, l’aklé sud de l’erg est généreux et chaque mouvement de terrain peut cacher un campement.
    Les éleveurs de chameaux se fixent souvent au printemps dans les grands massifs dunaires pour bénéficier de jeunes pâturages ménagés par les sables.

    Nous retrouvons la sérénité des dunes pour le bivouac.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Erg Maghteïr Camp 1
6h - 18km
Erg Maghteïr Camp 2

Jour 11Navigation hauturière dans l'erg Maghteir

Erg Maghteïr Camp 1 - Erg Maghteïr Camp 2

  • Nous poursuivons notre progression dans l’erg. L’aklé, peu à peu, se relâche et laisse entrevoir les grands âlab qui constituent l’architecture de la Maghteïr. La texture change, la couleur évolue aussi, nous transitons sur des sables brun-rouges témoins de l’ancienneté du massif.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Erg Maghteïr Camp 2
Touizizmint

Jour 12Aux travers les sables de la Maghteir en direction du Cap Tazazmout

Erg Maghteïr Camp 2 - Touizizmint

  • La falaise que nous avions laissée se rapproche à nouveau. Le cap de Tazazmout émerge des crêtes sableuses. Les dunes viennent à l’assaut de la falaise de l’Adrâr sans jamais la toucher. Dans ce couloir naturel ménagé entre le sable et la roche, l’oued El Beyyed s’écoule en direction de l’ouest. Les acacias sont magnifiques, protégés de la déforestation par l’éloignement des centres urbains. Nous sommes en bordure du territoire Amgârîj. Demain, en franchissant le cap, nous entrerons sur le domaine des Ahel Cheikh Mohamed Fâdel. Ce cheikh fut le dépositaire de la Tarika Fadeliyya, branche d’une confrérie religieuse sunnite de la Quadriyya, très importante dans l’est mauritanien. Ce personnage fut éminemment influent du nord mauritanien au sud du Maroc. Par allégeance à cet homme, les tribus de l’Adrâr marquent le cou de leurs chameaux du symbole «T», sauf la faction R’gueïbat qui porte comme signe distinctif la célèbre et redoutable lettre arabe «qaf». Nous bivouaquons près du puits de Touizizmint.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Touizizmint
6h - 20km
Tarf Tazazmout

Jour 13En longeant, dans les sables, la falaise de l'Adrâr

Touizizmint - Tarf Tazazmout

  • Nous contournons le tarf Tazazmout. D’innombrables sites funéraires néolithiques et contemporains s’étalent sur les rives de l’oued. Les grands puits de Tazazmout n’étaient plus entretenus lors de notre dernier passage en avril 99. Maintenant, la falaise s’éloigne à nouveau, l’aklé se densifie et les lignes pures des dunes nous guident. Au sud, parallèle à notre axe de marche, un sillon interdunaire est parsemé d’Acacia radiana superbes. Nous bivouaquons, immergés dans les sables.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Tarf Tazazmout
6h - 20km
Oum El Beidh

Jour 14L'inselberg d'Aderg, les dunes blanches d'Oum El Beidh

Tarf Tazazmout - Oum El Beidh

  • Au loin, le massif d’Aderg se dresse comme une proue de bateau. En se rapprochant du relief, les dunes deviennent difficiles pour la caravane. Le guide chamelier, loin devant, trace la piste au milieu de ce dédale inextricable.
    L’inselberg d’Aderg culmine à 650 m. et domine l’erg. Les nomades mauritaniens connaissent bien ce lieu où, sur la plate-forme sommitale, croît une plante chargée en sel minéraux, l’Askâf (Nucularia perrini), dont les animaux comme les hommes ont besoin pour vivre.
    Par temps clair, du sommet d’Aderg, le panorama est magnifique. Du sud-ouest au sud-est s’étalent la grande sebkha de Chemcham puis les hautes falaises de l’Adrâr, avec au sud, la large faille de l’Akhmakou. Puis, sur le reste du panoramique, les vagues de l’erg Maghteïr ondulent à perte de vue. Sous le vent, une vaste zone sans dune est dégagée, soulignée de petits rubans d’arbres où se blottissent les nomades de passage. Quelques puits se trouvent légèrement saumâtres. Au pied de l’inselberg, le sable clair d’Oum el Beidh (280 m.) nous accueille pour la nuit.

  • Les vallées larges ou encaissées dans la masse du plateau gréseux alternent avec les côtes et les plateaux rocheux parfois envahis par le sable.
    Les pâturages, souvent boisés, alternent avec les dunes, prises d'assaut pas la végétation, lorsque les pluies ont été suffisantes.
    La flore sahélienne et saharienne est particulièrement abondante : mrokba (Panicum turgidum), sbot (Aristida pungens), girgir (Schouwia purpurea), el gasba (Tragus racemosus), graminée dont les épillets sont munis d'aiguillons crochus, tadaresa (Tribulus), tamachal, akchit, talebat, tigingilit (plante à petites fleurs rouges), coloquintes, ainsi qu'une autre graminée, initi ou cram-cram (Cenchrus biflorus) dont les graines s'accrochent avec insistance aux lacets, au bas du pantalon et aux chaussettes !
    Les arbres sont nombreux, particulièrement dans les vallées : teichot (Balanites aegyptiaca) aux puissantes épines, atil (Maerua crassifolia), ifernan (Euphorbia balsamifera) ou Figuier d'Enfer, au lait abondant, sder (Ziziphus lotus et mauritania, les jujubiers), turjit (Calotropis procera) ou Pommier de Sodome, sans oublier bien sûr, des acacias variés dont talha et tamat. Un arbuste possède des fleurs particulièrement odoriférantes, c'est Boscia senegalensis.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Oum El Beidh
2h 30m - 7km
Hassi Naïtiri

Jour 15Le puit de Naïtiri

Oum El Beidh - Hassi Naïtiri

  • Après avoir franchi le petit aklé d’Oum el Beïdh, nous cheminons maintenant sur un léger reg en direction de la cuvette alluvionnaire de Naïtiri. Nous atteignons le puits de Naïtiri,
    La zone est très arborée, une végétation parfois dense s’y développant. Quelques greïr sont cultivés par des sédentaires vivant dans quelques tentes visibles de loin en loin, et très souvent, beaucoup de troupeaux parcourent la région. Les chameliers mettent à profit le passage aux puits de Naïtiri pour abreuver leurs animaux.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Hassi Naïtiri
Hassi Akhmakou

Jour 16Plein sud dans la faille de l'Akhmakou

Hassi Naïtiri - Hassi Akhmakou

  • Plein sud, nous gagnons les contreforts du Tarf Naïtiri et, progressivement, nous nous engageons dans la faille de l’Akhmakou.
    Cette faille, ainsi que celle de l’oued Ivernouane que nous découvrirons les jours prochains, font partie du complexe géomorphologique des Richât. Elles sont parallèles à la bordure du Tagenzé. Le décor change et le sable laisse progressivement place à la roche, au fond d’oued. Nous bivouaquons à proximité d’Hassi Akhmakou.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Hassi Akhmakou
6h - 18km
Passe Akhmakou

Jour 17Progression dans une longue gorge puis le plateau de l'Adrâr

Hassi Akhmakou - Passe Akhmakou

  • La gorge impose une lente progression à la caravane.
    De temps en temps, nous traversons de petites palmeraies ayant l’air abandonnées. Les nomades, propriétaires des plants, ne viennent les polliniser que s’ils se trouvent dans un proche périmètre.
    En fin de journée, nous prenons pied sur le plateau de l’Adrâr par une piste chamelière escarpée. Quelques langues de sable nous accueillent pour la nuit.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Passe Akhmakou
1h 30m - 6km
Semssiyyât
3h 20m - 10km
Amont Ivenouane

Jour 18En passant par la formation géologique de Semssiyyât, les gorges secrètes

Passe Akhmakou - Semssiyyât

  • Une marche plein est s’impose Les regs austères de l’Adrâr sont de nouveaux présents. Une petite formation géologique similaire au Guelb er Rîchât se trouve à mi-chemin de l’étape.
    L’endroit se nomme Semssiyyât, les Lieux Ensoleillés.

Semssiyyât - Amont Ivenouane

  • Nous poursuivons notre randonnée pour atteindre, en soirée, la bordure de l’oued Ivernouane. Cet oued entaille profondément le plateau.
    Il aura fallu 6 ans de relations fortes avec les nomades Amgârîj pour qu’ils nous fassent découvrir cette faille très importante pour leur vallée et leur vie.
    Le bassin hydrographique de cet oued immense draine toutes les eaux des plateaux dénudés.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Amont Ivenouane
4h - 12km
Foum el Mouïne
2h 30m - 7km
Amont Tin Labbe

Jour 19Gueltas, arts rupestres de la gorge de Ivenouane

Amont Ivenouane - Foum el Mouïne

  • Les gueltas de Fôum n-Moueï sont immenses et jalonnent la gorge en chapelet. Cà et là, quelques bouquets de palmiers et quelques Tikkits se mêlent avec discrétion à la roche environnante.
    La descente dans le lit de l’oued ne s’avère pas aisée et les chameliers restent la plupart du temps sur le plateau. Il existe quelques rares stations de peintures rupestres à découvrir.

Foum el Mouïne - Amont Tin Labbe

  • L’oued s’élargit et nous débouchons au fond de la vallée de Tin Labbé. Nous nous arrêtons pour la nuit avant d’atteindre les premières habitations.

    Non loin de nous restent les ruines de déshrât bavour, la ville des bafours, et on montre la tombe de Bafour lui-même, personnifié et assimilé à un souverain, ou un tyran, non musulman …

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac
Amont Tin Labbe
2h - 7km
Tin Labbé
1h 30m - 4km

Jour 20Arrivée en douceur dans la vallée de Tin Labbé puis Wadâne

Amont Tin Labbe - Tin Labbé

  • A Tin Labbé, nous sommes dans le fief des chameliers avec qui nous partageons ces jours.
    Selon l’histoire, la tribu Amgârîj et la vallée de Tin Labbé sont très anciennement liées.
    Cela remonte aux temps des Almoravides – 1050 de notre ère – Abou Bakh, après avoir poursuivi les conquêtes commencées par ses prédécesseurs, serait revenu dans le Sahara.
    Ayant séjourné dans le Djebel Lemtouna (l’Adrâr), il aurait quitté la palmeraie de Tin Labbé en appelant les habitants magrij. Ce terme désigne la fécondation des palmiers et de là viendrait le nom des habitants des palmeraies de Tin Labbé : Amgârîj.
    Le mot est peut-être d’origine berbère mais il n’est en tout cas pas arabe.
    La palmeraie de Tin Labbé ne nécessite pas d’arrosage Il suffit de féconder les palmiers. Les Amgârîj sont des éleveurs de chameaux et se contentent de revenir dans cette vallée pour la récolte des dattes, la guetna.
    Les cultures sont importantes. L’eau affleure à quelques endroits et permet une végétation qui peut être luxuriante.

Tin Labbé - Wadane

  • La vallée de Tin Labbé s'écoule en direction de Wadane que nous atteignons rapidement par la palmeraie. Nous arrivons maintenant au pied des ruines des remparts qui protégeaient la ville.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Auberge Agoueidir I Wadâne
Hébergement: Auberge Agoueidir I Wadâne
6h - 180km

Jour 21Par la piste, retour à la capitale de l'Adrâr

Wadane - Atar

  • Plein ouest, la bonne piste nous amène à Atar. Elle longue la bordure septentrionale de la falaise majeure de l'Adrar. Nous laisserons la passe d'Amogjar et les restes de Fort Saganne pour descendre dans la cuvette d'Atar.

  • La ville d'Atar fondée au XVIIème Siècle dans la plaine bordière (bâten) qui s’étale au nord de la grande falaise, est préservée du sable par sa situation géographique.
    C’est la ville la plus importante de la zone saharienne. Elle fut ville émirale par le passé, ville de garnison pour les Américains puis les Français et enfin chef-lieu de région.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Auberge Agoueidir I Wadâne
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Auberge des Caravanes | Atar
Hébergement: Auberge des Caravanes | Atar
4h - 3500km
Aéroport de Paris

Jour 22Envol pour Paris

Atar - Aéroport de Paris

  • Nous profitons de cette courte demi-journée pour nous rendre au marché d'Atar et apprécier l'ambiance de cette ville qui fut autrefois très active

  • Le vol affrété au départ d’Atar est prévu en début d'après-midi pour une arrivée à Paris en fin de journée.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Auberge des Caravanes | Atar
Déjeuner: Auberge des Caravanes | Atar
durée 22 jours. Vol international non inclus.
Difficulté:4/5
Confort:3/5
Contacter directement votre agence locale

Bonjour

Je suis Sylvain de "Détours Mauritanie". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84