Observation de la faune et de la flore

La faune

Dans le Tagant ainsi qu'en Adrar, la faune est importante bien qu'elle est souvent nocturne.

  • Carnivores : guépards, hyènes rayées, chacals (dont on entend souvent le glapissement au cours de la nuit), renards, fennecs, chats sauvages (Felis sylvestris).
  • Rongeurs : lièvres, écureuils, goundis, gerboises et gerbilles. Et leurs voisins les damans.
  • Animaux divers : porcs-épics (Hystrix cristata), hérissons, babouins (papio cynocephalus) et singes rouges (Erythrocebus patas)
  • Les gazelles (Gazella dorcas) sont rares dans les diverses régions du Tagant car elles sont décimées par la chasse. On remarque de temps en temps leurs traces (région de dunes entre l'oued El Khatt et les massifs montagneux de Haroûch et de Tamassoumit). Plus présentes au nord-est de l'Adrar, elles restent toutefois très difficiles à observer.
  • L'addax (Addax nasomaculatus), qui a été la victime des grandes sécheresses et de la guerre au Sahara Occidental (Front Polisario), commence progressivement à repeupler les immensités silencieuses de la Majabat Al Koubra, à l'extrême est de l'Adrar.
  • Reptiles : couleuvres diverses (Moïla et Schokari), vipères (Vipera cerastes, vipère des sables et Cerastes cerastes, vipère à cornes, Echis leucogaster, serpent-minute), lézards divers dont de nombreux dhobs (Uromastix) et agames.
  • Les scorpions sont fréquents, surtout aux périodes chaudes.
  • Les oiseaux sont particulièrement abondants : corbeaux, vautours, hibous, tourterelles, pigeons, ainsi qu'un grand nombre d'oiseaux plus petits, au plumage souvent très coloré. En automne et au printemps, les passages d'oiseaux migrateurs peuvent être très importants (Cigognes, diverses tourterelles, multitudes de rapaces ainsi que d'innombrables passereaux…).

Certaines gueltas abritent des poissons comme le silure ou poisson-chat. Quelques-unes, plus importantes, telle celle de Matmata, dans le sud-ouest du Tagant, cachent encore quelques crocodiles.

La flore Sahelienne et Saharienne

La flore mauritanienne est abondante : umm rokba (Panicum turgidum), sbot (Aristida pungens), girgir (Schouwia purpurea), initi ou cram-cram (Cenchrus biflorus) est une graminée aux petits épis qui piquent terriblement et que nous rencontrons essentiellement dans le Tagant.

Tadaresa (Tribulus), tamachal, akchit, talebat, tigingilit (plante à petites fleurs rouges), coloquintes, ainsi qu'une autre graminée, tinesmert (Tragus racemosus), dont les épillets munis d'aiguillons crochus s'accrochent avec insistance aux lacets, au bas du pantalon et aux chaussettes !

Les arbres sont nombreux , particulièrement dans les vallées : teïchot (Balanites aegyptiaca) aux puissantes épines, atil (Maerua crassifolia), Ifernâne (Euphorbia balsamifera) ou Figuier d'Enfer, au lait abondant, sder (Ziziphus lotus et mauritania), les jujubiers, turjât (Calotropis procera) ou Pommier de Sodome, sans oublier bien entendu, des acacias variés dont talha (Acacia raddiana), tamat (Acacia seyal) et amoûr (Acacia arabica). Un arbuste possède des fleurs particulièrement odoriférantes, c'est eisine (Boscia senegalensis).

Bonjour

Je suis Sylvain de "Détours Mauritanie". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84