Birdwatching au banc d'Arguin

Le Parc National du Banc d’Arguin, réserve nationale depuis 1976 a été classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1989. Sur 180 kilomètres de long, sa superficie couvre 12 000 km2 répartis entre le domaine maritime et le domaine terrestre. A 50 kilomètres de la côte, l’océan n’est profond que de 5 mètres. Le PNBA est le lieu idéal en Mauritanie pour observer la faune et la flore, surtout les oiseaux.

L’exceptionnelle richesse de l’écosystème du [Parc National du Banc d’Arguin](%20Birdwatching au parc national du banc d’Arguin Le Parc National du Banc d’Arguin, réserve nationale depuis 1976 a été classée au Patrimoine Mondial de l’Unesco en 1989. Sur 180 kilomètres de long, sa superficie couvre 12 000 km2 répartis entre le domaine maritime et le domaine terrestre. A 50 kilomètres de la côte, l’océan n’est profond que de 5 mètres. Le PNBA est le lieu idéal en Mauritanie pour observer la faune et la flore, surtout les oiseaux. L’exceptionnelle richesse de l’écosystème du Parc National du Banc d’Arguin ajoutée à l’absence de pollution et de dérangement occasionnées par une exploitation touristique inconsidérée, explique la multitude d’oiseaux. Environ deux millions d’oiseaux s’arrêtent sur le Banc d’Arguin entre octobre et mars. On distingue deux espèces principales : - Les limicoles : Après leur reproduction en zone froide notamment dans le nord de l’Europe et de la Russie, les oiseaux migrent vers le sud pour atteindre les zones africaines et y passer l’hiver. Ils représentent 90% de la population d’oiseaux. Les espèces le plus fréquemment observés sont les bécasseaux, les gravelots, les chevaliers, les courlis et les huitriers. Ici, ils ont trouvé l’environnement idéal pour leur migration annuelle. - Les nicheurs : Plus de 19 espèces de nicheurs sont représentés dans le parc. Ces oiseaux sont représentés par des cormorans, les pélicans, les hérons, les flamants, les goélands, les mouettes, et autres sternes. Ils bénéficient dans le Parc National de conditions climatiques exceptionnelles, douces, qui leurs permettent de se reproduire tout au long de l’année. Seulement deux espèces sont endémiques du Banc d’Arguin. Effectivement les oiseaux migrateurs représentent quasiment la totalité des oiseaux dans le Parc. La spatule blanche du Banc, Platelea leucorodia balsaci et le Héron centré pâle, Ardea cinerea monicae sont les seules espèces qui nichent au Banc d’Arguin et qui ne se reproduisent nulle part ailleurs. Si tous ces oiseaux sont présents, c’est évidemment qu’ils y trouvent de la nourriture. Ils se nourrissent de crabes, crevettes, gastéropodes et de petits poissons. Cela signifie également que la faune marine est très présente dans le Parc.) ajoutée à l’absence de pollution et de dérangement occasionnées par une exploitation touristique inconsidérée, explique la multitude d’oiseaux. Environ deux millions d’oiseaux s’arrêtent sur le Banc d’Arguin entre octobre et mars.

On distingue deux espèces principales :

  • Les limicoles :

Après leur reproduction en zone froide notamment dans le nord de l’Europe et de la Russie, les oiseaux migrent vers le sud pour atteindre les zones africaines et y passer l’hiver. Ils représentent 90% de la population d’oiseaux. Les espèces le plus fréquemment observés sont les bécasseaux, les gravelots, les chevaliers, les courlis et les huitriers. Ici, ils ont trouvé l’environnement idéal pour leur migration annuelle.

  • Les nicheurs :

Plus de 19 espèces de nicheurs sont représentés dans le parc. Ces oiseaux sont représentés par des cormorans, les pélicans, les hérons, les flamants, les goélands, les mouettes, et autres sternes. Ils bénéficient dans le Parc National de conditions climatiques exceptionnelles, douces, qui leurs permettent de se reproduire tout au long de l’année.

Les oiseaux endémiques

Seulement deux espèces sont endémiques du Banc d’Arguin. Effectivement les oiseaux migrateurs représentent quasiment la totalité des oiseaux dans le Parc. La spatule blanche du Banc, Platelea leucorodia balsaci et le Héron centré pâle, Ardea cinerea monicae sont les seules espèces qui nichent au Banc d’Arguin et qui ne se reproduisent nulle part ailleurs.

Si tous ces oiseaux sont présents, c’est évidemment qu’ils y trouvent de la nourriture. Ils se nourrissent de crabes, crevettes, gastéropodes et de petits poissons. Cela signifie également que la faune marine est très présente dans le Parc.

Bonjour

Je suis Mauritanie agency french web de Détours Mauritanie. Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84

Bonjour

laissez votre message ici
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84