La Guetna, la fête des fruits du désert - Détours Mauritanie
Culture

La Guetna, la fête des fruits du désert

Vous êtes venu en Mauritanie, vous avez lu un livre sur la Mauritanie : vous avez entendu parler de la fête de la Guetna !
Bien peu de visiteurs ont eu l’occasion de vivre cette période importante de la vie mauritanienne.
“Adrar T’mar”, l’Adrar des dattes, ses palmeraies, ses qsour sont réputés dans tout le pays, et bien au-delà.
Voir ou revoir les palmeraies, mais cette fois animées par les rencontres des habitants occasionnels, visiteurs, parents, voisins – on circule énormément d’une palmerai...

Voir plus
Aéroport de Paris
5h-3920km
Nouakchott

Jour 1Vol international Europe à Nouakchott, la capitale mauritanienne

Jour 1Vol international Europe à Nouakchott, la capitale mauritanienne

Aéroport de Paris - Nouakchott

  • Proposition de vol indicatif : Royale Air Maroc.
    Nous décollons en fin de journée pour la capitale mauritanienne via Casablanca au Maroc. Une fois les formalités faites, nous vous accueillons dans le hall de l'aérogare de Nouakchott.
    Par un court transfert en ville, nous atteignons notre hôtel en milieu de nuit pour un repos bien mérité.

Nouakchott
5h 20m-440km
3h 30m-180km

Jour 2En direction de l'Adrâr, Atar puis Wadane

Jour 2En direction de l'Adrâr, Atar puis Wadane

Nouakchott - Atar

  • Après avoir quitter la ville et ses faubourg, nous prenons la belle route goudronnée qui file nord-est en direction de la ville minière d'Akjoujt.
    La région du Trarza et la côte atlantique sont maintenant derrières nous, la végétation change et devient de plus en plus saharienne.

    Les grandes plaines sablonneuses de l'Inchiri nous emmène vers la ville quelque peu surréaliste d'Akjoujt. Une industrie minière y est présente et, depuis le chalcolitique, l'Homme extrait du cuivre, de l'or et autres matières.
    Progressivement le paysage change. Vous roulez maintenant dans la région de l'Amsaga.
    Au loin, à l'est, la barrière sombre de l'Adrâr commence à se dessiner. Vous passez la grande plaine alluvionnaire de Yagref et le village de Aïn Ahel Taya. La route franchit le premier ressaut de l'Adrâr.

Atar - Wadane

  • Nous quittons la ville d’Atar pour nous diriger vers la falaise principale de l’Adrâr. La piste pour monter sur le plateau (dhar) est, à ce jour, bonne mais elle peut être dégradée par les pluies qui surviennent en fin d’été.
    Elle longe la bordure de la falaise. Au sud, le petit massif d'Herrour dessine un faible relief. Entre sables et roches, nous filons en direction du ksar de Wadâne, la dernière bourgade avant les grandes solitudes des confins mauritaniens.

  • Le climat en été
    Volontairement, nous irons directement à Wadâne ou les températures sont les moins élevées que dans le reste du pays et de l'Adrâr.
    Cependant le sable sera chaud, nous serons la plus grande partie du temps à l’ombre des dattiers. Des rafales du vent d’est (Irifi) sont possibles. On roule souvent de nuit, ou aux “extrémités du jour”.
    Température en juillet et août en Adrar : moyenne des maximas 41°, moyenne des minimas 34°. L’ambiance très sèche permet de supporter la chaleur.
    Noter que l’on a régulièrement des températures de ce niveau en mars ou avril lors de nos randonnées dans la région.
    Déplacements : en véhicule climatisé ; des randonnées seront organisées en fonction des lieux et des moments.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Maison d'hôte Jeloua
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Auberge Zaida | Wadane
Hébergement: Auberge Zaida | Wadane

Jour 3-4La guetna dans l'oued de l'opulence et du savoir, Wadane, Tin Labe

Jour 3-4La guetna dans l'oued de l'opulence et du savoir, Wadane, Tin Labe

Jour 3

  • Ce voyage sera placé sous le signe du voyage d’Odette du Puigaudeau et Marion Sénones, qui ont voyagé à chameaux l’été 1934 entre Atar, Chinguetti et Wadane. Leur aventure est rapportée dans le livre d’Odette du Puigaudeau “La grande foire aux dattes” (1936), malheureusement épuisé ; une réédition devrait voir le jour. Voiçi deux extraits :
    p. 12 : « … Et puis, quoi ! On ne connaît pas le Sahara si on ne l’a pas vu dans son maximum, c’est à dire en saison sèche, fumant de sable chaud sous les rafales du vent d’est. Vous vouliez passer par l’Adrar l’hiver dernier : les qsour en ruines abandonnés aux serfs qui cultivent les lougans à céréales et les palmeraies vous auraient déçues. Tandis que, maintenant, vous trouverez dans ces mêmes qsour une vie pittoresque, grouillante, une foule de gens de tous poils, de toutes tribus, venus des quatre points cardinaux ! »
    p. 67 : « en cette mi-juillet, ils [les palmiers] dressaient leurs vertes couronnes contre un ciel aveuglant, entrelaçaient leurs feuilles autour des régimes de fruits rouge cerise, jaune d’ambre ou brun sombre, plus ou moins mûrs, et tressaient sur le sable la vannerie ajourée d’une ombre légère. Tout vient d’eux : le repos, le plaisir, la santé, la haie des lougans et les demeures des hommes, ces huttes posées sur le sable comme des corbeilles renversées. Ils sont la parure et la richesse de l’Adrar. »

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Auberge Zaida | Wadane
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Auberge Zaida | Wadane
Hébergement: Auberge Zaida | Wadane
1h 30m-30km
Amadel Guibli
5h-17km
Tanouchert

Jour 5En méharée pour l'oasis perdue de Tanouchert, une nuit chez les nomades

Jour 5En méharée pour l'oasis perdue de Tanouchert, une nuit chez les nomades

Wadane - Amadel Guibli

  • Nous quittons la vieille cité caravanière de Wadâne en direction des sables blonds. nous roulons facilement dans ce paysage sablonneux et vaguement ondulé. Au sud se développe les dunes de l'erg Warane.
    Nous retrouvons notre caravane nomade qui se dirige vers la palmeraie de Tanouchert.

Amadel Guibli - Tanouchert

  • Nous partons en direction de l'ouest. Le sable est très présent et au sud se profile les dunes de l'Warane, à cet endroit, impénétrables, elles s'appellent Marmat.
    Progressivement le pas régulier de notre caravane nous rapproche d'une petite chaine de montagne qui nous barre l'horizon.
    Nous apercevons maintenant un bouquet de palmiers enchâssé dans un écrin de dunes. L'oasis de Tanouchert est là, mystérieuse.

  • La palmeraie de Tanouchert s'étende en bordure de l'erg Warane. De grandes dunes de sables la dominent. Nous allons à la découverte de ce qui fait la richesse de nos hôtes. La culture des dattes, la position stratégique aussi de ce point d'eau est autant de choses passionnantes.
    Nous vivons au rythme des mauritaniens. La soirée s'étire et tout le monde cherche à profiter de la relative fraicheur.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Auberge Zaida | Wadane
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Bivouac saharien
Tanouchert
4h-12km
El Kheouiya
3h-45km

Jour 6-7Par la bordure de l'Erg Warane, en été, pour atteindre Chinguetti

Jour 6-7Par la bordure de l'Erg Warane, en été, pour atteindre Chinguetti

Tanouchert - El Kheouiya

  • Suivant un rituel immuable, les animaux sont bâtés avec précision même si nous avons l'impression que tout est mis en vrac sur le dos de ces animaux.
    La caravane se met en marche avec comme objectif un relief ourlé de dunes longilignes.
    Nous montons sur ce cordon qui s'allonge du nord vers le sud et s'enfonce dans les dunes de l'erg Warane. Cet esker est le reste d'un dépôt sous-glacière saillant.
    En Adrâr, nous disposons de deux manifestations géomorphologiques similaires, celui-ci qui s'appelle Herrour, et un très beau aussi qui, plus à l'ouest, est le méga-cordon de Zarga.
    Nous gagnons le campement semi-nomade d'El Kheouiya. Etabli sur les rives d'un oued majeur, nos hôtes ont marqué notre histoire.

  • Le campement semi-nomade d'El Kheouiya est fixé là pendant les grandes sécheresses. Le campement, depuis quelques années, s’organise : développement de l’élevage de caprins et camélidés, création d’une école en 1994, naissance d’une petite palmeraie associée à des jardins en 1999 et, maintenant, quelques habitats en dur.
    Les liens que nous entretenons avec les différentes familles du campement sont étroits et grandement amicaux.

El Kheouiya - Chinguetti

  • Par la bordure de l’erg Warane, sur les traces de Odette du Puigaudeau qui fit ce trajet à chameau l’été 1934, nous abordons Chinguetti.
    Cette célèbre citée nous livrera certains de secrets, grâce à nos amis, compagnons de nos randonnées chamelières habituelles dans la région. Nous visitons cette citée ancienne et ses jardins ; nous irons peut-être à quelques kilomètres visiter le village de certains de nos chameliers.

  • L'ancienne cité de Chinguetti
    Chinguetti fut fondée par les Ida Ouali vers 1525, en amont d’Abweyr, aujourd’hui disparue, elle même créée en 1261.
    L’étymologie probable du toponyme shingitî serait :

    • puits du cheval, du soninké : si : puits + n : de + gede : cheval.

    Chinguetti fut le centre commercial le plus actif et la ville la plus importante du Sahara occidental. Elle fut considérée par les Mauritaniens comme la 7ème ville sainte de l’Islam avec ses 11 mosquées, ses 100 puits et son cercle de savants.
    En 1675, un massacre perpétré par une partie des Ida-ou-Ali entraîna l’éclatement du groupe dont les survivants fondèrent un autre ksar dans le Tagant, Tidjikja.
    Il ne reste aujourd’hui qu’une seule mosquée et le souvenir des périodes prospères…
    Les principales tribus qui composent sa population sont les Ida-ou-Ali, les Laghlal et les Oulad Gheilan.

    Avec leurs ruelles étroites et tortueuses, leurs nombreuses impasses, leurs maisons basses et sombres à base de matériaux locaux, leurs quasi-absence de places et d’espaces communautaires, Chinguetti et Wadâne ont une structure de vieux ksour densément blottis autour de leurs mosquées.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Préparé par l'équipe
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Dîner: Préparé par l'équipe (6)
Dîner: Auberge des Caravanes de la Vieille Ville I Chinguetti (7)
Hébergement: Bivouac saharien (6)
Hébergement: Auberge des Caravanes de la Vieille Ville I Chinguetti (7)
3h-95km
Mhaireth
1h-30km
Tergit
5h 20m-460km
Nouakchott

Jour 8En direction de l'Adrâr occidental et des grandes palmeraies

Jour 8En direction de l'Adrâr occidental et des grandes palmeraies

Chinguetti - Mhaireth

  • Au départ de Chinguetti, nous traversons une bonne piste serpentant entre les plaques de grès brune. Ensuite, par une piste raide, qui permet d’accéder au plateau principale de l'Adrâr mauritanien, nous atteignons la vallée encaissée de Mhairet.

  • Les gens d’Atar ont leurs palmiers dans cette oasis, cachée dans la faille d’un oued. Un saisissant contraste attend la voyageur, entre la rudesse du plateau et l’accueil des palmiers et de l’eau que l’on découvre par en haut.

    Nous pourrons randonner dans cet oued envahi par de belles dunes, recélant plusieurs gueltas. Nous aurons la possibilité de comparer les différentes variétés de dattes des principales bourgades de plateau de l’Adrar, très en concurrence…

Mhaireth - Tergit

  • La piste escalade le plateau puis, après quelques kilomètres, nous atteignons la route goudronnée. Cette axe routier permet de relier la région de l'Adrâr à la région du Tagant et sa capitale Tidjikja.
    Une jolie descente nous permet d'accéder à l'oasis de Tergit.

Tergit - Nouakchott

  • Nous quittons rapidement la palmeraie let la barrière sombre de l'Adrâr commence à se dessiner. Nous passons le village de Aïn Ahel Taya et la grande plaine alluvionnaire de Yagref.
    Progressivement le paysage change. Nous roulons maintenant dans la région de l'Amsaga.
    Au loin, à l'est, la barrière sombre de l'Adrâr commence à s’estomper.

  • Nous poursuivons notre route aux travers les grandes plaines sablonneuses de l'Inchiri. Très rapidement, nous atteignons les faubourgs de la capitale mauritanienne.
    Nous nous installons à l'hôtel.

Repas et hébergement
Petit déjeuner: Auberge des Caravanes de la Vieille Ville I Chinguetti
Déjeuner: Préparé par l'équipe
Hébergement: Maison d'hôte Jeloua
Nouakchott
4h 40m-3792km
Aéroport de Paris

Jour 9Vol international en direction de Paris

Jour 9Vol international en direction de Paris

Nouakchott - Aéroport de Paris

  • Suivant les horaires de votre vol en direction de la France, nous vous transférons à l'aéroport international de Nouakchott-Oumtounsy.

Membre de Nomadays
Le réseau de spécialistes locaux

Bonjour

Je suis Sylvain de "Détours Mauritanie". Envoyez-nous votre demande et nous vous répondrons sous 48h.
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84