Ouadâne

Nom : Ouadâne

Région : Adrar

Population : 3 973 habitants (en 2013)

Superficie : 74 194 km2

Blottie dans un écrin de sable s'étendant à perte de vue, en plein cœur du désert de Sahara , Ouadâne est une ancienne citée caravanière classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO. Chargée d'histoire, la ville fut autrefois un important centre culturel et spirituel dont la splendeur se reflète encore aujourd'hui à travers ses ruines.

Histoire

D'après l'histoire, Ouadâne fut fondée par une tribu de Berbères entre 1141 et 1142 sur les ruines d'un site remontant au 8e siècle. À l'instar des anciennes citées de la région d'Adrar , l'histoire de Ouadâne peut être divisée en trois grandes périodes. La première, c'est la période de la pré-fondation de la ville entre 536 et 1141. La seconde, c'est la période de l'islamisation et l'arrivée des trois pèlerins fondateurs de la ville à partir de 1141. La troisième, c'est la période contemporaine avec l'émirat de l'Adrar, la colonisation et l'indépendance du pays.

Ouadâne fait partie des villes de l'Adrar classées au Patrimoine mondial de l'humanité par l'UNESCO. Durant ses heures de gloire, elle a connu un rayonnement spirituel très important. Nombreux sont les érudits qui l'ont fréquenté et en sont partis avec des précieuses connaissances. La ville fut également une étape importante du commerce caravanier transsaharien. Cette position commerciale stratégique lui a valu une grande prospérité entre le 14e et le 18e siècle.

À cause de sa grande renommée, en 1687, les Portugais y installèrent des entrepôts en espérant pouvoir détourner à leur profit le commerce de l'or et des autres produits en provenance du Soudan et du Maghreb. Mais après une prospérité qui a duré environ 5 siècles, la ville de Ouadâne a connu un déclin économique, social et culturel, qui a commencé vers la fin du 17e siècle. De plus, l'aridité croissante du climat entraîna l'exil d'une partie importante de la population, principalement vers Chinguetti.

Aujourd'hui

Aujourd'hui, avec l'aide de l'UNESCO qui s'est engagée à sauvegarder les villes anciennes mauritaniennes , Ouadâne s'efforce d'avancer sur la voie du développement. Son économie qui est basée sur la cueillette saisonnière des dattes à trouver une nouvelle impulsion. En effet, la plupart des produits sont actuellement destinés à l'exportation vers les grands centres urbains du pays comme Atar ou Nouakchott. Dans le domaine culturel, des activités promotionnelles visant à réhabiliter les différents aspects de l'héritage culturel historique de la ville ont également été entreprises.

De plus, pour remédier à l'enclavement de la ville, une piste compactée a été construite dans le but de relier la ville à la capitale de l'Adrar, Atar. Aujourd'hui quand on visite Ouadâne, l'on s'aperçoit que les ruines de l'ancienne cité occupent tout le flanc sud. Sur d'autres sites plus au nord, il est encore possible de trouver des outils datant d'une période très reculée. De même, la visite des bibliothèques des familles maraboutiques permet de se rendre compte du grand nombre de livres et de manuscrits en langue arabe encore que possède ces familles.

Climat et géographie

Ouadâne est située à 180 km au nord-est de la ville d'Atar et à 618 km de la capitale, Nouakchott. La ville est construite sur le flanc d'une falaise. Au niveau du climat, Ouadâne bénéficie d'un climat désertique caractérisé par des températures très sèches avec des pluies rarissimes. On constate également un fort écart de température entre le jour et la nuit. Si dans la journée, la température moyenne est entre 25°C à 30°C, elle est de 5°C à 15°C la nuit.

Que voir et faire ?

  • Randonnée
  • Explorer les ruines de l'ancienne ville
  • Visiter les bibliothèques des familles maraboutiques

Bonjour

Je suis Mauritanie agency french web de Détours Mauritanie. Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84

Bonjour

laissez votre message ici
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84