La langue mauritanienne

La langue mauritanienne

La langue officielle en Mauritanie est l’arabe. Néanmoins, on y trouve d’autres dialectes, dont certains font d’ailleurs partie de la langue nationale, reconnue par la constitution (le poular, le soninké et le wolof) ; tandis que d’autres, tels que le bambara, le sérère ou le diola ne bénéficient d'aucun statut, mais parlées par un grand nombre.

La langue nationale

L’arabe est depuis 1968 la langue officielle en Mauritanie, sans qu’aucun document juridique n’ait précisé de quel arabe s’agissait-il. En effet, dans ce pays, on distingue au moins trois sortes d’arabe, à savoir : l’arabe classique, l’arabe standard (moderne) et l’arabe hassanya.

L’arabe classique

Si l’on se réfère à la constitution de la République islamique de Mauritanie du 20 juillet 1991, l’arabe classique, également appelé l’arabe littéraire ou l’arabe coranique est à la fois la langue officielle et compte parmi les langues nationales du pays. Elle n’est cependant pas la langue maternelle des Mauritaniens. Il s’agit plus d’un outil symbolique pour marquer l’identité arabo-musulmane que d’un moyen pratique de communication. De plus, comme sous-entendent ses autres appellations, cette langue sert à l’enseignement coranique.

L’arabe standard (moderne)

L’arabe standard ou l’arabe moderne est une variante et une évolution de la l’arabe classique. C’est elle qui est utilisée dans toutes les écoles. C’est aussi la langue utilisée dans les agences de presse, la production littéraire, ainsi que tous les documents administratifs et judiciaires. L’arabe standard est donc la véritable langue officielle de la Mauritanie.

L’arabe hassanya

À la différence de l’arabe classique et de l’arabe standard, l’arabe hassanya ou simplement hassanya est une langue orale. On n’en trouve aucune autre forme sauf chez ceux qui l’étudient de façon scientifique. Bien qu’elle ne dispose d’aucun statut juridique, l’hassanya est omniprésente dans le quotidien des Mauritaniens. C’est la langue dont se sert la population maure dans les foyers, avec la famille, ou encore dans les chansons populaires. L’hassanya n’est pas une langue formelle mais elle est linguistiquement homogène. Les gens du nord n’ont aucune difficulté à se faire comprendre par les gens du sud, car les différences sont moindres. En plus d’être la langue maternelle d’environ 80% de la population en Mauritanie, l’hassanya est aussi parlée au Maroc, au Mali, en Algérie… bref, dans presque tous les pays de l’Afrique du Nord. Mais le plus étonnant, c’est qu’elle ne figure dans aucun registre linguistique en Mauritanie, alors que c’est la véritable langue nationale du pays.

Les autres langues utilisées dans le territoire mauritanien

En plus de l’arabe, le poular, le soninké et le wolof, comptent parmi les langues nationales reconnues par la constitution en Mauritanie. D’autres langues sont également utilisées sur le territoire mauritanien, même si elles ne sont pas reconnues officiellement :  la bambara, le sérère ou encore le diola.

Le statut du français dans le paysage linguistique mauritanien

Jusqu’en 1991, le français a été aux côtés de l’arabe la langue officielle en Mauritanie. Et malgré le fait qu’il ne figure dans aucun document juridique officiel, il a pu conserver ses privilèges pendant un bon moment. Le français est même devenu un véritable concurrent de l’arabe, surtout dans le monde de l’enseignement. En effet, si l’arabe constitue un symbole d’unité nationale, le français devient un outil de résistance pour les communautés qui refusent d’adhérer à cette unité. Sans oublier qu’il y a encore près de 6 000 ressortissants français en Mauritanie.  
NOS CIRCUITS
Lie a ce conseil de voyage
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$
Parfum the Mongolie
14 jours - 2,350$

Bonjour

Je suis Sylvain de "Détours Mauritanie". Envoyez nous votre demande, et nous vous répondrons sous 24H
Prix d'un appel local
(+33) 09 70 19 62 84